Le recours à un avocat dans un divorce

L’avocat, une obligation
Le divorce peut prendre bien des formes, variées selon le degré de conflit existant entre les deux mariés et la complexité de leurs liens (enfants, propriétés). Mais même dans les cas les plus simples, où l’entente entre les deux individus est suffisante pour une séparation ordonnée et claire, le recours à un avocat s’impose pour la prononciation légale du divorce.

Avocat et divorce : le rôle juridique
Il est possible de se passer d’un avocat avant le divorce, pendant la phase de conciliation. Néanmoins, un divorce relève de la responsabilité d’un TGI, tribunal de Grande Instance. Or il est nécessaire d’être accompagné d’un avocat devant ce niveau de juridiction. Du coup en cas de divorce l’avocat a directement un rôle pratique. Durant toute la procédure il est la signature de la personne représentée, et légitime de manière légale tous les actes ainsi entérinés. Et il finit par se charger de toutes les démarches faisant suite à la décision de justice. Cela concerne notamment les modifications de l’état civil du divorcé qui doivent être faites sur la plupart des documents officiels émis pendant le mariage.

L’avocat du divorce et son encadrement
Evidemment l’avocat sert aussi d’accompagnateur informel de cette démarche compliquée à aborder qu’est le divorce. Il est là pour conseiller et fournir les informations complémentaires, au-delà des seuls papiers à signer. Il existe quatre grandes catégories de divorces, avec pour chacune d’elles des spécificités et des détails à ne pas négliger. Un divorce ne s’aborde pas d’une façon identique, même de façon strictement personnelle, s’il résulte d’une faute, d’un consentement mutuel, d’une acceptation de la rupture ou d’une altération. Et l’avocat expose les suites à prévoir pour chaque choix. Ce besoin d’anticipation va même plus loin que la seule procédure. Un avocat est aussi là pour parler au représenté de la manière dont sa vie pourrait être changée après le divorce signé. Donc le recours à un avocat pour un divorce ne se résume pas à ses compétences techniques, il endosse un rôle d’encadrement humain.

Choisir son avocat pour le divorce
Le choix d’un avocat peut s’avérer problématique. Ceux qui en ont déjà un peuvent lui faire plaider le cas même si les actes devront être signés par un confrère dépendant du tribunal où est proclamé le divorce. Pour les autres, ils arrêteront leur choix après des entretiens préliminaires, incontournables, du moment que l’avocat choisi est spécialisé dans le droit de la famille.

Plus d’informations sur le sujet :